Catégorie : Lutte contre la destruction de l’Acropolis et du TNN

Revue presse Acropolis – Décembre 2021

Destruction du Théâtre National de Nice et d’Acropolis : un scandale à multiples facettes

Contexte :

A quelques jours de la COP26, nous demandons à M. Estrosi de revoir sa copie ! 

Le projet de prolongation de la Coulée Verte est une aberration écologique et financière, un jeu de domino machiavélique.

Il cache bien d’autres travaux : destruction du Théâtre national de Nice (TNN), destruction du Palais Acropolis, reconstruction d’un nouveau palais des congrès à l’ouest, déménagement du Marché d’intérêt national (MIN) à La Gaude… 

Les contribuables niçois n’ont, pour l’instant, aucune idée du montant précis de tous les coûts (destructions, constructions, indemnisations…) qui seront générés par cette lubie. 

Bien évidemment, le coût écologique est complètement occulté tout comme les nuisances qui seront inévitablement causées par les travaux : rotation des camions, pollutions sonore et atmosphérique, etc. 

Le calendrier choisi est absurde. En toute logique, il faudrait attendre d’avoir reconstruit avant de détruire. Or, il est prévu de raser Acropolis en 2023… alors que le nouveau palais des congrès ne sera pas terminé avant 2025, voire 2026 !

Quelques faits :

  • Coût global estimé à plus de 100 millions d’euros soit un énorme gaspillage d’argent public – environ 5 fois plus qu’annoncé par le Maire lors de la campagne des municipales ; 
  • Si l’on rénovait le TNN plutôt que de le détruire, cela coûterait seulement 6 millions d’Euros ;
  • Suppression d’une activité de congressistes en centre-ville qui génère à chaque congrès un million d’Euros de chiffre d’affaires pour les hôteliers, restaurateurs et commerçants locaux. Repousser les congressistes à l’Ouest de la ville va faire perdre les petits commerces au profit des grands Groupes ;
  • Un bilan inquiétant sur l’emploi des salariés de l’Acropolis ; 
  • Destruction de 2 bâtiments récents et d’architectes renommés (Wilmotte et Bayard) ; 
  • Des tonnes de déchets à gérer ; 
  • Des tonnes de béton supplémentaires ; 
  • Sacrifice de 25 ha terres fertiles de la plaine du Var pour y déplacer le MIN (alors qu’en  2012, M. Estrosi déclarait dans Nice-Matin refuser tout bétonnage sur les terres agricoles de la Plaine du Var afin de protéger l’environnement » ;
  • Concertation publique tronquée, occultant les éléments ci-dessus. Un manque de transparence scandaleux avec de toutes façons, peu de participation. 

Nous proposons :

  • Permettre aux Niçoises et Niçois de se réapproprier les politiques structurantes de notre ville en co-construisant un contre projet. Ceci à travers des ateliers de travail ouverts à toutes et tous, avec bon nombre d’expert-e-s, associations, hommes et femmes politiques ;
  • Privilégier les travaux essentiels pour notre ville : rénovation du TNN, d’Acropolis, des écoles, isolation thermique des bâtiments etc ; 
  • Planter des arbres dans chaque avenue de la ville et pas seulement dans le carré d’or ;
  • Végétaliser et complanter les cours d’écoles. 

Revue presse :

Article de Nice Matin du 28 octobre 2021

https://www.nicematin.com/vie-locale/avec-la-destruction-d-acropolis-a-nice-les-commercants-et-les-salaries-dans-le-flou-723387

France 3 du 28 novembre 2021

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/a-nice-les-ecologistes-toujours-mobilises-contre-la-destruction-du-theatre-national-de-nice-2312797.html

ActuNice du 28 octobre 2021

https://actu.fr/provence-alpes-cote-d-azur/nice_06088/nice-les-ecologistes-passent-a-l-action-pour-sauver-le-tnn-et-l-acropolis_46007754.html

France Bleu du 28 octobre 2021

https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-opposants-a-la-destruction-du-tnn-entrent-en-scene-1635336711

Conseil Métropolitain du 21 octobre 2021 – Intervention de Juliette Chesnel – Le Roux

Interventions de Juliette Chesnel-Le Roux 

Délibération 0.1 – Tempête Alex des 2 et 3 octobre 2020 – Bilan des actions menées par la Métropole en faveur de la reconstruction des vallées de la Vésubie et de la Tinée.

M. le Président de la Métropole, mes chers collègues, 

Un an après la tempête Alex et ses conséquences humaines, économiques, sociales, désastreuses, permettez-moi dans un premier temps de rendre hommage aux victimes et d’apporter tout mon soutien à leurs proches.

Toutes et tous, nous avons été meurtris par cette tempête. 

Je veux saluer la résilience et le courage des habitants de la Tinée, de la Vésubie, de la Roya que j’ai rencontrés et qui m’ont montré la réalité violente de ce qu’ils ont subi et de ce qu’ils vivent encore. 

Je veux aussi saluer le travail des services, qui dès l’urgence ont répondu présents. Qui des semaines, des mois après sont encore sur le terrain pour reconstruire ce qui peut l’être. Pour réparer notre territoire. Pour soutenir ses habitants. Pour préparer l’avenir. 

Notre territoire a souffert et souffre encore. Et je peux en témoigner personnellement avec mon fils qui a dû se résigner à quitter le territoire. Avec son bébé, né en plein cœur de la tempête Alex. Naissance heureuse, notamment grâce à la réactivité des services. 1 an après, le petit William n’aura pas le bonheur d’apprendre à marcher sur sa terre natale. 

Alors aujourd’hui, nous devons reconstruire avec cette part de souffrance. C’est notre responsabilité d’élu-e-s. 

Il nous faut anticiper pour que ces catastrophes ne se reproduisent jamais. Nous l’avons tellement dit, déjà ! Ces tempêtes vont se répéter. Elles pourraient même être décuplées, d’autant que notre territoire est particulièrement exposé aux effets du dérèglement climatique. 

Alors, il nous faut reconstruire mais n’abandonner personne. Planifier l’avenir de notre territoire, ensemble. 

Délibération 0.2 – Programme d’accélération de la transition écologique de la Métropole

M. Le Président de la Métropole, 

Je m’étonne du titre de cette délibération. Il s’agit plus ici d’un programme de rattrapage que d’accélération de la transition écologique. Et encore … Un rattrapage en demi-teinte ! 

Cela dit, je me réjouis. 

Je me réjouis que vous vous inspiriez des élus écologistes !  

Comme le Maire écologiste de Grenoble, vous souhaitez mettre en place 5 lignes de tram. Mais à Grenoble, voilà des années qu’elles existent !  

Comme le Maire écologiste de Bordeaux, vous voulez réviser le PLU pour préserver la biodiversité, mais à Bordeaux, c’est déjà fait ! 

Comme le Président de la Métropole de Lyon, vous parlez sans cesse d’isolation thermique. Mais à Lyon, c’est un réel service de conseil et d’accompagnement des projets d’éco-rénovation de l’habitat privé qui a été créé, avec ECORENO’V.

Comme la Maire écologiste de Strasbourg, vous voulez développer les mobilités propres ! Mais à Strasbourg, c’est un vaste plan piéton qui est pensé et créé en mettant les services publics à proximité des habitants ! Ceci améliore la qualité de l’air et la qualité de vie. 

 A Tours, tiens, encore un Maire écologiste ! Ce sont des voies douces qui sont développées pour encourager l’usage des transports en commun et le partage de la voie publique ! 

Comme le Maire de Lyon, vous soulignez l’importance du vélo. Mais à Lyon, ce sont 100 millions d’euros qui sont investis pour atteindre 250 kilomètres de voies cyclables d’ici à 2026 ! 

Il serait bon de continuer à vous inspirer des maires écologistes en la matière. A quand les journées sans voiture ? A quand les zones 30 généralisées ? A quand une politique du vélo vraiment ambitieuse ? A quand un moratoire sur la bétonisation ? A quand l’arrêt de l’extension de l’aéroport ? Quand est-ce que vous allez enfin protéger les niçoises et les niçois de ce poison invisible qu’est la pollution de l’air ?!!

Vos politiques des petits pas, ne peuvent cacher votre retard en termes de transition écologique.  Et donc, je le répète,  il s’agit ici plus d’un programme de rattrapage que d’accélération de la transition écologique. 

Délibération 8.8 : Parc des expositions et des congrès – Opération d’aménagement d’intérêt métropolitain

Comment peut-on trouver un intérêt métropolitain à un projet qui dépend du déplacement du MIN et donc de l’artificialisation de 25 hectares de terres fertiles dans la Plaine du Var ?

Alors même que notre collectivité s’engage à mettre en œuvre un Plan Alimentaire territorial ?

Nous voterons contre cette délibération.

Intervention de Juliette Chesnel – Le Roux – Conseil Municipal du 7 octobre

Intervention de Juliette Chesnel-Le Roux

Délibérations 0.2 – 0.4 – 22.1 : Programme d accélération de la transition écologique pour une Ville verte et bleue, Prolongement de la Promenade du Paillon – Bilan de la concertation publique et engagement des procédures afférentes au projet, Organisation des Nice Transition Days et du Transition Forum – Convention de partenariat.

Monsieur Estrosi,

Dans une étude publiée en juillet cette année, Nice est dans le top 10 des villes les plus polluées d’Europe. Nice est la 42ème ville la plus polluée au monde en termes de qualité de l’air (étude Utility Bidder).

Nous sommes d’accord avec vous : il nous faut accélérer la transition écologique.

Alors pourquoi avez-vous inventé ce nouveau concept ? L’écologie polluante ! Une écologie qui est de façade, une écologie qui est punitive, une écologie qui est dépensière. 

Vous continuez de faire subventionner par les contribuables niçois la Course automobile du Castellet. Le sport automobile est polluant et générateur de gaz à effet de serre.

Vous persistez dans le projet d’extension de l’aéroport de Nice. Cet agrandissement représentera une hausse du trafic aérien et 200,000 tonnes de CO2 en plus. Politique polluante et dépensière ! 

Quant au projet Acropolis … Pour offrir un nouveau jardin aux Niçois, vous imposez un jeu de domino tragique ! Destruction de plusieurs bâtiments (dont le Palais Acropolis rénové à grands frais en 2011), construction d’un nouveau palais des congrès, sacrifice de 25 hectares de terres fertiles pour déplacer le MIN, bétonisation à outrance de la Plaine du Var ! Et, un coût initial pharaonique qui ne cesse d’augmenter de conseil en conseil… Aujourd’hui, vous nous proposez un théâtre jetable à 6 millions d’euros ! Ecologie polluante et dépensière !

Votre conception de ville bleue repose sur la disparition des ferries entre la Corse et Nice.  En taxant les transports communs de la mer, vous faites porter à nos frères Corses, le poids d’une écologie punitive. Les voyageurs qui ne pourront plus prendre le bateau, se reporteront sur l’avion. Il y a jusqu’à 5 rotations Nice/Corse en pleine saison. Un bateau de la Corsica Ferries, c’est 1700 passagers. Cela représente 20 avions (ATR72). Vous taxez les transports communs de la mer mais vous ne taxez pas les yachts et bateaux de croisière. Vous êtes le promoteur de l’écologie polluante et punitive.

Quant au forum de la Transition écologique que nous finançons à hauteur de près de 500 000 euros, quel bel exercice de greenwashing : des intervenants qui viennent en avion, des représentants d’entreprises polluantes… et quelle place pour les associations niçoises ? Pour un réel débat démocratique, si nécessaire face à l’urgence ? Ecologie polluante et de façade.

Votre écologie est polluante, punitive, dépensière.

D’ailleurs, je me permets de vous offrir ce pot de peinture verte, certainement plus efficace et moins coûteux que vos politiques de greenwashing.

Nous nous abstiendrons donc sur votre programme d’accélération de la transition, la 0.2 et votons contre la 0.4 et contre l’Organisation des Nice Transition Days et du Transition Forum 22.1

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial